Votre enfant vous ment

Publié le Publié dans Béatrice Godlewicz

Votre enfant qui n’est pas encore un ado vous ment.

Vous avez la possibilité de modifier son comportement avant qu’il ne soit trop tard. Ado, s’il a été habitué à mentir sans que des limites soient mises, son expertise dans ce domaine risque d’être grande et vous aurez beaucoup de difficultés à renverser cette situation.

Le « mensonge » fait partie du développement de l’enfant. L’enfant prend conscience, entre 6 et 8 ans, qu’il peut tromper son monde, qu’il a donc un certain pouvoir. Il acquiert, à travers ce type d expérience, son individuation. Rien de plus sain pour son développement.
Mais il y a des limites.

Le parent ne doit pas ignorer que l’enfant lui a menti. L’enfant à apprendre que la confiance se construit.

Au départ, un enfant mentira par peur d’être puni, par loyauté vis-à-vis de quelqu’un d’important pour lui, ou encore par besoin de se sentir rehaussé dans l’estime d’autrui.

Si cela marche, il prend conscience qu’il a du pouvoir sur l’autre.

La punition est un des dangers qui guette le parent, tout comme le laisser-faire. Dans l’un et l’autre cas, la tentation pour l’enfant c’est de mentir d’autant plus.

Le parent peut apprendre à mettre un cadre à l’enfant tout en ne le punissant pas. Par exemple : « Je ne cherche pas de coupable. De ce que j ai observé, la vérité c’est….. et je souhaite que tu m’aides á réparer….. » De multiples façons de réagir existent en fonction des circonstances et de la personnalité du parent qui peut aussi y mettre de l’humour « Et tu sais, moi je suis la reine d Angleterre !».

Et voilà qui arrêtera le processus sans nécessité de punir.